Accident d’ascenseur dans le Val-d’Oise : une expertise judiciaire est lancée

Un enfant est mort vendredi soir dans un accident d’ascenseur du centre commercial situé dans le Val-d’Oise. Alors que les conditions de l’accident restent encore inexpliquées, une information judiciaire a été ouverte “contre X pour homicide involontaire” afin qu’un juge d’instruction poursuive les investigations et désigne le plus rapidement possible un coupable.

Les circonstances du drame restent à préciser

Selon les premiers éléments de l’enquête, un brusque décrochage de la cabine a eu lieu alors que l’enfant commençait à sortir de l’ascenseur. Ce dernier s’est ainsi retrouvé coincé et le haut de la cabine a heurté sa tête. Il est mort sur le coup, sous les yeux impuissants de sa famille qui se trouvait dans la cabine également. Plusieurs clients ont également assisté au drame qui s’est déroulé en heure de grand affluence. Un millier de personnes ont été évacuées du centre commercial et une cellule d’urgence médico-psychologique a été mise en place. Une expertise judiciaire a été lancée afin de comprendre les circonstances du drame.

Un dernier contrôle qui remonte au 2 mai dernier

Le dernier contrôle de l’ascenseur remonte au 2 mai dernier “sans révéler de défaut qui pourrait expliquer à ce stade les origines de l’accident”, a déclaré Guillaume Boisseau, porte-parole de Schindler France, en charge de la maintenance de l’appareil. L’ascenseur, qui fonctionnait avec un système hydraulique, a été contrôlé par des salariés du groupe et non pas une entreprise sous-traitante. Ces maintenances ont lieu toutes les six semaines selon la réglementation en France. L’entreprise souhaite coopérer pleinement avec les autorités afin d’établir les raisons de l’accident, encore inconnues à ce stade.

18 accidents mortels en 15 ans

En quinze ans, on recense au moins dix-huit accidents mortels d’ascenseurs en France. Dans la plupart du temps, les victimes sont des enfants, adolescents ou ouvriers. Le dernier en date remonte en 2015 où un jeune enfant de sept ans trouvait la mort, le cou coincé par sa trottinette dans une cabine d’ascenseur de son immeuble.

Une population endeuillée mais solidaire

La mort du petit Ismaïl a plongé la population dans une immense tristesse. Une cagnotte en ligne a d’ailleurs été ouverte, “pour les parents d’Ismaïl”. Il s’agit notamment de couvrir les frais liés au décès du petit enfant : «Ce drame aurait pu toucher n’importe laquelle de nos familles, n’importe lequel de nos enfants […] si nous pouvons participer à retirer un poids à la famille de ce petit ange, il est de notre devoir d’aider même en ne donnant qu’1€», relate l’homme qui a décidé de lancer la cagnotte. Dans cet élan de solidarité, c’est plus de quarante mille euros qui ont déjà été récoltés.

Leave a Comment: