Casinos : ce qu’ils rapportent vraiment à l’État

En France, nous avons plus de 196 casinos, il est donc légitime de se demander quel est leur apport économique local et national. Dans la suite de cet article, nous allons faire un zoom sur la fiscalité des casinos et nous verrons ce qu’ils rapportent réellement au gouvernement.

Casinos français : zoom sur leur fiscalité

Beaucoup de particuliers aiment jouer au baccarat ou au black jack à leurs heures perdues. Pourtant, très peu de personnes savent réellement comment fonctionne la fiscalité des salles de jeux qu’elles soient physiques ou virtuelles. Comme nous le savons tous, dans notre pays, professionnels et particuliers subissent de fortes pressions fiscales et pourtant ce n’est rien face à la fiscalité propre aux casinos français.

Tous les établissements de jeux situés en France sont soumis à une fiscalité plutôt lourde. En effet, en plus des taxes classiques qui touchent toutes les sociétés professionnelles, les casinos subissent des impôts et des prélèvements supplémentaires et variés. C’est donc tout à fait normal d’entendre les professionnels du milieu se plaindre des «taxes spéciales casinos».

Des prélèvements progressifs de l’État

Tout d’abord, il faut savoir que les casinos sont soumis à un prélèvement progressif de l’État. Il s’agit d’une taxe importante qui est calculée en fonction de tranches qui peuvent aller de 10 à 80 % du produit brut des recettes relatives aux jeux. Par ailleurs, 25 % du produit brut des jeux n’est pas concerné par le système de l’abattement fiscal.

Mais, attention, le gouvernement ne s’arrête pas là ! En effet, en plus du prélèvement progressif, les casinos sont soumis à une taxe fixe à taux variable en fonction des types de jeux disponibles dans l’établissement. Autrement dit, les différents jeux ne sont pas taxés de la même façon. Par exemple, les machines à sous sont taxées à plus de 2 % alors que les jeux de tables ne le sont qu’à hauteur de 0,5 %.

Des communes alimentées par les casinos

Pour finir, il faut savoir que les casinos alimentent souvent les communes à travers le prélèvement communal. Il est défini dans un cahier des charges mais il reste plafonné à 15 % du produit brut des recettes. Cependant, comme pour les prélèvements progressifs, il y a un abattement fiscal de 25 % à appliquer.

En conclusion, le pays entier et les communes profitent de la présence des casinos sur le territoire. Ils offrent une véritable manne financière et ils apportent aussi une valeur économique et culturelle sur le plan local.