Comment déclarer les gains en bourse

L’année 2020 vous a permis de réaliser des plus-values boursières ? Qu’il s’agisse de gains ou encore de pertes, il est maintenant temps de les déclarer. Les gains que vous avez réalisés l’an dernier sont imposables cette année. Pour en savoir plus, suivez nos conseils.

Faire une déclaration des pertes et des gains avec l’imposition forfaitaire

Depuis le 1er janvier 2018, les plus-values sont soumises au prélèvement forfaitaire unique (PFU) encore appelé flat -tax à un taux global de 30% soit 12,8% au titre de l’impôt sur le revenu et de 17,2% au titre des prélèvements sociaux. Le prélèvement fiscal de 12,8% est calculé sur le montant net de vos plus-values de 2019. En effet, ce calcul est fait après la soustraction de vos pertes de l’année. Aussi, la déduction de vos pertes des 10 années précédentes dans le cas où vous ne les avez pas répercuté dans vos précédentes déclarations de revenus est aussi prise en compte lors du calcul. De ce fait, si vos pertes déductibles dépassent vos gains de l’année de 2020, vous serez exonéré d’impôt sur les plus-values tirées de la vente de vos titres.

Opter pour le barème progressif de l’impôt sur le revenu

Le foyer fiscal a la possibilité d’opter pour l’application du barème progressif de l’impôt sur le revenu. Cette option est considérée comme plus avantageuse. Toutefois, vous devez faire en sorte d’en mesurer toutes les incidences avant de se déroger au principe du PFU ( taux forfaitaire de 12,8%). Cette option a l’avantage d’être annuelle, globale et irrévocable. Elle est globale, car elle s’applique à l’ensemble des dividendes et des intérêts perçus. Le choix de cette option en matière de plus-value a deux conséquences. La première des conséquences est relative à l’application des abattements proportionnels pour une durée de détention à certaines conditions. Le second corollaire est relatif à la fraction de la CSG. En effet, celle-ci est à hauteur de 6,8% devenue déductible au jour de l’année de son paiement. Si vous souhaitez avoir plus d’informations sur les déclarations des gains en bourse, n’hésitez à vous renseigner auprès de broker etf.

Calcul de l’abattement de droit commun

La possibilité d’un abattement pour durée de détention n’est possible qu’en cas d’imposition selon le barème progressif. Ce choix se fait en cochant la case 2OP. Aussi, il ne s’applique que pour les titres acquis ou souscris avant la date du 1er janvier 2018. L’abattement de droit commun a pour objectif majeur d’inciter les investisseurs à conserver leurs titres sur le long terme. Ceci a pour avantage la progression de la durée de détention qui aura aussi des répercussions sur la déduction qui en deviendra plus conséquente. Pour aller plus en détail, les plus-values réalisées sur des titres détenus de 2 à 8 ans dans votre portefeuille financier bénéficient d’un abattement de 50%. L’impôt sera donc calculé uniquement sur la moitié du gain. Par ailleurs, au-delà de 8 ans, la réduction grimpe à 65% et l’impôt ne porte que sur 35% du gain.

Leave a Comment: