Quelles sont les démarches pour financer sa jeune entreprise ?

Créer une entreprise peut coûter plus ou moins cher et risque souvent de ne pas rapporter de l’argent aussi rapidement qu’on le souhaiterait. Heureusement, il existe des solutions bien pratiques pour financer la création de son entreprise et limiter les risques que vos finances personnelles pourraient courir.

L’argent personnel et la « love money »

Évidemment, placer son argent personnel et miser ses économies sur la création de son entreprise est la solution la plus risquée. Malheureusement, c’est bien souvent la solution la plus rapide, la plus simple, voire la seule envisageable pour beaucoup d’entrepreneurs. L’idéal, c’est de ne jamais miser toutes ses économies et d’en garder suffisamment pour pouvoir rebondir en cas de problème.

Il y a également ce que l’on appelle la « love money », soit littéralement « l’argent de l’amour ». Cet argent, c’est celui que vous pouvez emprunter à votre famille et à vos proches. Pour eux, cela ne représentera souvent qu’une petite somme, mais une fois additionnées, elles formeront un montant suffisant pour vous aider à lancer votre entreprise.

L’avantage des micros crédits

Beaucoup de banques sont frileuses à l’idée de prêter de l’argent à un créateur d’entreprise. Voilà pourquoi le micro crédit est une solution aussi prisée par les jeunes entrepreneurs. Contrairement à une banque, les organismes qui offrent des micros crédits n’exigent pas d’apport personnel et sont beaucoup moins regardants sur les capacités de remboursement.

Néanmoins, cette souplesse a un prix puisque les taux d’intérêt sont souvent plus élevés qu’ailleurs. Voilà pourquoi il est aussi très intéressant d’utiliser un comparateur de qualité qui vous permettra de choisir la meilleure offre possible. L’avenir de votre entreprise peut en dépendre, puisqu’une mensualité trop importante pourrait peser très lourd dans les finances de l’entreprise.

Les aides disponibles

Enfin, il existe également des aides à la création d’entreprise. Il y a celles proposées par l’État qui consiste souvent à une simple diminution des charges sociales et des taxes de l’entreprise dans les premières années de sa création. Cependant, ces aides ne résolvent pas le problème du financement de la création de l’entreprise.

Pour cela, il existe des aides, notamment celle de l’Association pour le droit à l’initiative économique (Adie). Cette association offre des micros crédits à un certain nombre d’entrepreneurs chaque année. Malheureusement, les places sont très limitées et beaucoup de dossiers sont refusés. C’est donc une bonne opportunité à essayer de saisir, mais un refus n’est pas une raison suffisante pour retarder son projet.

Leave a Comment: